Les poumons

LEs poumons

La tâche des poumons et d'amener de l'oxygène et d'éliminer le dioxide de carbone. L'oxygène est un gaz qui nous fournit en énergie, alors que le dioxyde de carbone est un déchet ou un "échappement" produit par le corps.

Deux poumons

La poitrine contient deux poumons, l'un du côté droit de la poitrine et l'autre du côté gauche. Chaque poumon est composé de sections appelées lobes. Les poumons sont mous et protégés par la cage thoracique.0

Comment l'air rentre-t-il dans le corps?

Afin d’apporter de l’oxygène à l’organisme, l’air est inspiré par le nez, la bouche ou les deux.

Nez ou bouche

Le nez est la voie préférée car il constitue un meilleur filtre que la bouche. Le nez diminue la quantité d’irritants parvenant aux poumons tout en réchauffant et en humidifiant l’air inspiré. Quand l’air est nécessaire en grandes quantités, le nez n’est pas la voie la plus efficace pour l’amener dans les poumons et la respiration peut donc s’effectuer par la bouche. La respiration par la bouche est fréquemment nécessaire lors d’activités physiques.

Voyage dans la trachée

Après avoir pénétré dans le nez ou la bouche, l’air descend dans la trachée, tube que l’on peut palper en avant du cou. Derrière la trachée se situe l’œsophage. Lors de l’inspiration, l’air descend dans la trachée ; lors d’un repas, les aliments descendent dans l’œsophage. Les chemins que prennent l’air et les aliments sont contrôlés par l’épiglotte, barrière qui s’oppose à la pénétration des aliments dans la trachée. Des aliments ou un liquide peuvent parfois pénétrer dans la trachée, ce qui provoque une sensation d’étranglement et des quintes de toux.

Passage dans les poumons

La trachée se divise en deux tubes, l’un à droite et l’autre à gauche, appelés bronches souches. La bronche droite aboutit au poumon droit et la bronche gauche au poumon gauche. Ces bronches continuent à se diviser en tubes de plus en plus petits appelés bronchioles.

La fin du voyage

Les bronchioles se terminent par de minuscules sacs d’air appelés alvéoles. Les alvéoles, mot qui provient de l’italien alveoli, « grappes de raisin », ressemblent à des amas de grappes reliés aux bronchioles. Les poumons normaux contiennent plus de 300 millions d’alvéoles. Si les alvéoles étaient ouvertes et étalées, elles recouvriraient la surface d’un cours de tennis pour jeu de double. Les alvéoles ne sont pas toutes utilisées en même temps afin que le poumon en ait de nombreuses en réserve en cas de lésions dues à une maladie, une infection ou une intervention chirurgicale.

Comment les poumons se protègent-t-ils?

Les poumons disposent de plusieurs moyens de protection contre les irritants.

Le nez

Tout d’abord, le nez se comporte comme un filtre lors de l’inspiration et évite la pénétration de grosses particules de polluants dans les poumons.

Le mucus

Si un irritant parvient cependant aux poumons, il est retenu dans une fine couche de mucus qui recouvre l’intérieur des bronches. En moyenne, environ 85 grammes de mucus sont secrétés par 24 heures sur le revêtement intérieur des bronches. Ce mucus est « balayé » vers la bouche par de petits filaments appelés cils qui recouvrent l’intérieur des bronches.

Les cils dans la gorge

Les cils déplacent le mucus depuis les poumons jusqu’à la gorge au niveau de l’épiglotte. L’épiglotte est une barrière qui s’ouvre afin de permettre la déglutition du mucus. Ce phénomène se produit même sans que l’on y pense. Il n’est pas « normal » de cracher du mucus, et cela ne se produit pas en l’absence d’une bronchite chronique ou d’une infection telle qu’une bronchite, une pneumonie ou une poussée de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO).

La toux

La toux est un autre mécanisme de protection des poumons. La toux est un événement fréquent qui n’est pourtant pas non plus normal et qui est dû à une irritation des bronches. La toux expulse le mucus des poumons plus rapidement que les cils.

Plus d'imformations pour vous:

Les voies respiratoires et les vaisseaux sanguins

Sur la partie gauche de l'image, on voit les voies respiratoires.

Sur la partie droite, on peut voir les voies respiratoires, avec les artères pulmonaires et les veines.

Image aggrandie des voies respiratoires et des vaisseaux sanguins

Ceci est un aggrandissement d'une partie de l'image ci-dessus.

Vous remarquerez que les artères longent de très près les voies respiratoires; les veines se trouvent entre les "unités".

Cette image montre un grand nombre d'alvéoles regroupées ensemble en grappes   Sourire

 


4 votes. Moyenne 3.25 sur 5.

Commentaires (6)

1. lol 07/03/2011

j'ai une très grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooossssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssse kaka

2. ako 07/03/2011

maishilol lol lol lol

3. lola 07/03/2011

c'est très joliiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis

4. lola 07/03/2011

xd khgkhg

5. benslimane 07/03/2011

j ai un proplame de rispiration malgre j ai arete la sigarate et j ai 40 j avis un proplame de bronchide avent merci.

6. sakina 02/02/2010

joli blog asma !

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site